Blogger Tips and TricksLatest Tips And TricksBlogger Tricks

7 mai 2015

Il n’y a pas d’innocents


Galvanisé par ma petite bourgeoisie urbaine, j’ai longtemps cru à la destinée tragique de l’Homme. Celle qui sauve votre conscience quand elle perçoit, trop lucide, qu’elle collabore si aveuglément à cette machine infernale fabriquant du désordre social.

La vie est une vraie loterie : bien né, bien éduqué, bien logé, grande sera la probabilité de réussir là où ceux moins bien lotis luttent pour survivre. Mais ça tout le monde le sait, tout le monde le dit.
Alors pourquoi rien ne change ? Pourquoi tous s’enorgueillissent d’une égalité qu’on ne trouve pourtant nulle part ? Car seuls les cyniques et les rampants peuvent se faire bonne place au banquet.

Les Hommes ne naissent ni libres, ni égaux.

La France peut parader avec ses Droits de l’Homme ou son fronton républicain clamant la fraternité, la liberté et l’égalité de tous. Un prestige vaut bien quelques mensonges. Et puis, on peut bien tolérer ses ingérences et sa volonté farouche de partager les vertus démocratiques. Il faut bien qu’elle pille et qu’elle bombarde pour maintenir son rang de Grande Puissance… C’est même de bonne guerre !

Mais à défaut de mondialiser ses principes républicains peut-elle les garantir sur ses propres terres ?
Je croise tous les jours des petits, des sans grades, des désoeuvrés, des miséreux… il semblerait qu’on persiste à les oublier. D’ailleurs peut-on faire quelque chose pour eux ? C’est quand même bien pratique une crise…
Quant aux autres, ils ne s’appauvrissent plus, ils s’endettent. L’intérêt de la survie aujourd’hui c’est dans le créditqu’il se trouve… Qui s’en plaint ?

L’hédonisme libéral a supplanté tout désir de liberté. C’est ainsi que l’électeur s’est substitué au citoyen. Il choisit régulièrement quelques potentats fripons, qui de par leur allégeance au grand capital, encourageront encore et toujours notre aliénation consumériste.

Travail, chômage, pouvoir d’achat… voilà de vrais mots pour notre fausse démocratie. En effet, le peuple n’a pas le pouvoir et n’est pas prêt de l’avoir. Il se contente de cracher dans la soupe pour se croire libre. On le laisse faire, du moment qu’il continue à voter pour ceux qui ne partagent ce pouvoir que l’instant d’une parole, d’un mensonge.
Notre servitude volontaire glorifiée par ces élections ne peut perdurer !

Il n’y a pas d’innocents, comme disait mon ami Emile. Soit on sauve personne, soit on sauve tout le monde.

1 commentaire:

Teodor Geniopolus a dit…

"La vie est une vraie loterie : bien né, bien éduqué, bien logé, grande sera la probabilité de réussir là où ceux moins bien lotis luttent pour survivre. Mais ça tout le monde le sait, tout le monde le dit."
Non! C'est même pire qu'une loterie! Dans le cas d'une loterie vous avez le choix participer à la loterie ou ne pas participer, vous même pouvez choisir jouer en ligne ici , ailleur ou nulle part! Et dans le cas d'une vie... On ne peut pas refuser sa naissance. Et on ne peut pas choisir d'options... La vie est pire qu'une loterie!